Qu’est-ce que le bonheur ?

20 Avr Qu’est-ce que le bonheur ?

Comme tout être humain digne de ce nom je suppose que tu aspires à être heureux.

« Dis-moi, qu’est ce que le bonheur pour toi ? »

Car pour moi, le bonheur, c’est quand je passe du temps avec mes amis, et qu’on se raconte nos projets, nos peurs, nos bonheurs. Quand ma mère me caresse les cheveux. Quand je me lève en même temps que le soleil. Quand j’ai un fou rire. Quand je prends mon sac à dos et pars à la conquête du monde. Quand je vais voir un film indien avec ma sœur, et qu’on se remet la bande son en boucle pour danser dessus comme des folles. Quand je lis, le soir, entourée d’un gros plaid.

Ma version du bonheur, tu t’en fou peut-être, mais ce que je voulais te démontrer c’est que le bonheur est tellement subjectif, qu’il est difficile de le mesurer.

Pendant des siècles, les philosophes ont philosophés, les chercheurs ont cherchés, mais ce n’est que récemment, que l’ont s’est penché scientifiquement sur la chose.

Plutôt que de te faire un exposé théorique à mourir d’ennui, j’ai souhaité aborder le sujet un peu à contre-sens, en te révélant ce que n’est pas le bonheur.

Le bonheur ce n’est pas se sentir bien tout le temps

Avoir des hauts, des bas, des baisses de moral puis des pics d’excitation, c’est psychologiquement sain.

Si tu demandes à la première personne venue, ce qui rend sa vie digne d’être vécue, elle te parlera des moments significatifs dans sa vie professionnelle ou personnelle. Elle mentionnera des moments passés avec sa famille, ses amis ou l’amour de sa vie. Elle te parlera beaucoup d’amour.

Même si tu consacres toute ton énergie à essayer d’être tout le temps bien, d’avoir tout le temps le sourire, et de rire bien fort à toutes les blagues, tu ne seras pas plus heureux !

L’humeur est influencée par des éléments extérieurs, donc ils n’affectent pas ton niveau de bonheur, dans la mesure où tu en prends conscience. Ainsi, si tu es triste à l’annonce d’une mauvaise nouvelle, que tu es affectée parce que ton patron vient de te passer un savon, c’est normal, c’est ce qui fait de toi un être humain.

Le bonheur ce n’est pas être riche

Imagine que tu gagnes 1 000 000 € là tout de suite !

Tu vas d’abord atteindre un taux d’excitation record, puis peut-être faire des roulades sur les billets de banque, avant de commencer à avoir envie de choses que ton nouveau budget pourra te permettre.

Et tu vas te mettre à penser “Là je suis vraiment heureux ! Je n’ai besoin de rien de plus”.

Sauf qu’avant aussi t’étais heureux, si tu l’es aujourd’hui. Ne confond pas tes émotions comme la joie, ou l’excitation avec le bonheur.

Et ta maison neuve, ta nouvelle voiture, ça va te faire kiffer le temps de t’être habitué. Car l’être humain, est un animal qui s’adapte très vite à son nouvel environnement.

Les études sont formelles là-dessus, vivre en dessous d’un certain seuil, rendent le bonheur difficile, de la même façon au dessus d’un certain seuil (celui où tous vos besoins sont remplis), l’argent ne semble pas acheter le bonheur.

La seule exception à la règle, c’est lorsque tu dépenses ton argent en expériences, lorsque tu investis sur toi !

Donc si tu as 1 000 000 €, achète la voiture et la maison de tes rêves, puis avec le reste organise un week-end avec tes meilleurs amis coupés du monde, va vivre sur une île pendant 1 mois, fais un stage de plongée sous marine… Tu auras la garantie d’augmenter ton niveau de bonheur !

Le bonheur ce n’est pas une destination finale

Certaines personnes ont tendance à croire que le bonheur ça arrive un jour.

J’ai fait la même erreur lorsque j’ai décidé que ce que je voulais le plus au monde, c’est de vivre en Turquie. J’ai vécu dans cette attente, puis une fois sur place, je me suis dis “C’est fou, je suis en train de réaliser mon rêve, je suis heureuse, mais je ne ressens pas quelque chose de particulier.”

Le fait est que j’étais heureuse bien avant de partir. Mon projet, avoir un but m’a rendue heureuse, j’ai développé certaines compétences (apprendre le turc, patienter, me contenter de ce que j’avais présentement), et c’est ce qui a développé mon bonheur, et continue de le développer.

Le bonheur n’est pas une destination où on s’arrête, tout le monde descend.

Le bonheur c’est d’être en perpétuel mouvement pour le maintenir. C’est une matière qui se muscle et grossit si on la travaille, ou devient toute molle, si on se laisse porter par le quotidien.

Quelques techniques connues permettent de devenir plus heureux. La tenue d’un journal par exemple, qui est une habitude à prendre. Les événements one-shot aussi nous rendent heureux, mais à court terme, car ils ont un effet immédiat, puis on fini par s’habituer.

« Mais alors c’est quoi le bonheur ? »

Les recherches sur le sujet ont établies que le bonheur était en fait une combinaison de plusieurs choses : la façon dont vous êtes satisfait de votre vie (ex: trouver du sens à votre travail, être heureux en couple..) et comment vous vous sentez au quotidien.

Nous aurions aussi tous un niveau de bonheur inné. Cela explique pourquoi des facteurs externes tels que la hausse de revenu ne nous rendent pas plus heureux.

Il s’agit plutôt d’encourager ses émotions positives pour tâcher d’influer sur notre niveau de bonheur, et d’opérer certains changements d’attitudes intentionnels.

Alors maintenant ouvre grand tes yeux, car je vais t’expliquer le bonheur en quelques points.

1. Le bonheur existe vraiment !

Non non non ce n’est pas une machination de notre cerveau c’est bien une réalité vraie de vrai. Le bonheur se fout des genres, des âges de ton statut social ou bien de ce que tu gagnes à la fin du mois.

2. Le bonheur est subjectif …

En effet ce n’est absolument pas une formule standard mathématique : salaire + vie de famille + maison + chat siamois = BONHEUR. Oublie !

Moi par exemple regarder un film Bollywood en mangeant des Kinder Country les pieds sur la table ça fait mon extra bonheur !

3. Le bonheur se vit au présent.

Si tu te bases sur ta mémoire pour récupérer les miettes des instants de bonheur de ton enfance ou que tu te projettes dans un bonheur infiniment loin dans 5 ans ou 10 ans … comment te dire… Tu te trompes ! Il se cultive au quotidien telle un bansai (avec un arrosage ni trop , ni trop peu). C’est à toi de t’imposer une culture du bonheur qui va activer certaines zones de ton cerveau pour te rendre heureux.

4. Tout se joue au niveau du cerveau !

Il va falloir être rusé et jouer avec ton cerveau. C’est à dire que c’est toi qui doit mener la danse. Murmure lui des mots doux, des mantras positifs pour que ton subconscient devienne ton meilleur allié vers la quête du bonheur.

5. Le bonheur est vital à notre survie.

Comme je l’ai dit au-dessus tout se joue au niveau du cerveau mais cela peut avoir des conséquences sur tout le corps. Une personne qui s’est habituée à voir les choses positivement va créer plus facilement de saines stratégies de survie à l’annonce d’une maladie, ou bien elle va rebondir plus facilement sur ses pattes lors de difficultés de tout ordre.

6. Le bonheur est contagieux.

N’oublies pas que nous sommes des êtres énergétiques et plus tu seras heureux, plus tu attireras comme un aimant des gens dans la même configuration énergétique que toi, pour former une petite farandole des gens heureux (nah … je plaisante)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar

Powered by Dragonballsuper Youtube Download animeshow